Entraînements

Course Travail Course Dodo

10 février 2015
Fin de journée en course à pied au Mont-Royal

Retour sur la nouvelle routine de course du parfait montréalais: Course Travail !

Après maintenant plus de 4 mois de déplacement à la course pour me rendre et revenir du travail, je n’ai jamais fait autant de millage. C’est tout un défi que je me suis donné cet automne de faire à tous les jours mes allers-retours course-travail afin d’augmenter le volume d’entrainement en prévision du marathon de Boston et des championnats du monde de Ironman 70.3 en Autriche l’été prochain.

Je dois l’avouer, ce n’est pas de tout repos courir à tous les jours, mais de réussir à passer au travers le mois le plus froid de l’année m’encourage à continuer. J’ai terminé le mois de janvier avec plus de 250 km, soit 70 km de plus que mon plus haut total à vie et distance que j’avais cumulée au sommet de mon entrainement en vue préparation de mon 2:56 au marathon d’Ottawa.

Pour ce qui est l’entraînement, je confirme que tout va bien, le moral est excellent, je surveille mon corps et je suis à l’écoute de mes deux plus grands ennemis: le surentrainement et les blessures. On prévient les blessures en s’assurant de ne jamais faire de compromis sur la technique de course et on évite le surentrainement en se permettant de courir au dessus des 5:00 min au km quelques fois par semaine.

Ça peut paraitre étrange, mais ça faisait 2 ans que je n’avais pas couru plus lentement que mon R1. Il est certain que la température y joue pour beaucoup. On ne peut pas continuellement soutenir un rythme éreintant lorsque la neige envahit les trottoirs, mais la vitesse plus lente permet de récupérer beaucoup plus rapidement. On profite donc des impondérables de la météo !

En courant à tous les jours, les défis sont constants. La fatigue musculaire s’accumule plus rapidement, de nouveaux muscles se réveillent à force de courir dans la neige et sur la glace, de légères douleurs dans le bas du dos s’ajoutent. Disons que j’ai profité à quelques reprises de traitements d’ostéopathie et de massothérapie pour passer à travers et lorsque la dernière sortie du vendredi soir est arrivée, je n’ai jamais été aussi satisfait d’avoir complété une semaine d’entrainement pour me reposer complètement pendant 2 jours de suite.

Les chiffres en vrac pour les 4 premiers mois:

  • Plus longue sortie : 23 km
  • Distance maximum en une journée : 26 km
  • Plus petite course: 5 km
  • Nombre de sorties de plus de 10 km : 21
  • Température la plus froide : -29 degrés Celsius sans le facteur vent. (-45)
  • Température la plus désagréable : Les blizzards avec vent de face lorsque j’oublie de mettre des lunettes de vélo !

Au cours des 4 dernières semaines:

  • Distance moy./semaine: 73,2 km
  • Durée moy./semaine : 5h 54m
  • Nombre de courses moy./semaine: 9

En espérant que ce bel entrainement porte ses fruits en prévision du marathon de Boston. Maintenant, si dame nature peut nous offrir un peu de beau temps, juste assez pour nettoyer les trottoirs, on va pouvoir considérer faire des intervalles à travers tout ça.

 

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Le pot Yannick 11 février 2015 at 9:26

    Good job
    Toi tu travailles la distance et moi l’intensité
    Le monde à l’envers

    • Reply PM 13 février 2015 at 10:22

      Dès que les trottoirs vont le permettre, on va travailler en intensité ! Je m’ennuie de mes classiques 8 km avec 3x1km en R4 avec 1 km de repos 🙂

  • Reply Jonathan 12 février 2015 at 10:23

    Constant et impressionnant sont les deux mots qui me viennent à l’esprit.
    Merci de simplifier ce qu’est la course et de nous faire part de ton cheminement et tes trucs… Un entraînement, ça ne ce fait pas du jour au lendemain. Ça prend du temps et de la persistance. Tu en es un bon exemple.
    Keep sharing!
    J.
    Ps- tes photos sont splendides!!!

    • Reply PM 13 février 2015 at 10:21

      Thanks Jon, disons que ça va faire 5 ans en avril que la course fait parti de mon quotidien. Jamais je n’aurais pensé en faire autant au début. Jamais ! eheheh

  • Reply Walt Presley 12 février 2015 at 1:11

    T’es une machine!

    • Reply PM 13 février 2015 at 10:19

      Je te dirais qu’on est tous la machine d’une autre machine !

  • Reply Anonymous Benoit 12 février 2015 at 4:52

    Tu travailles pas de la maison? Donc quand tu dis que tu te rends au travail à la course, ça veut dire quoi? LOL
    Good job! Soutenir un rythme d’entraînement dans nos superbes conditions hivernales que l’on connaît cet hiver, c’est un accomplissement en soi!

    • Reply PM 13 février 2015 at 10:19

      Mettons que ça fait longtemps que je n’ai pas travaillé de la maison. Ce qui fait que dans les quatres dernières semaines, j’ai presque une moyenne de 10 courses en 5 jours. 🙂

    Leave a Reply