Entraînements

Une pause sur le marathon de Boston

19 septembre 2016
Souvenirs du marathon

Après deux ans de suite à courir le mythique Marathon de Boston, c’est avec le coeur gros que j’ai décidé d’interrompre ma séquence et de regarder la parade cette année. L’objectif du sub 2h40 sur Boylston St. attendra une année de plus.

Pour n’importe qui qui se met à la course à pied, on sait ce que représente le marathon de Boston. Je l’ai couru les deux dernières années et j’y ai vécu mes plus belles aventures de course à pied sur route marathon. Des souvenirs incroyables et rien qu’à y repenser j’ai les cuisses qui chauffent, ce qui est par rien !

Boston, c’est le Saint-Graal de la course à pied. Un événement à faire et refaire. Je pense à Pierre Faucher et Michel Cusson qui sont dans les plus grands ambassadeurs de la course Bostonnienne qui soient avec des présences ininterrompue année après année.

Pour ma part, j’ai pensé au marathon de Boston suite à mon premier marathon en 2010, mon temps de 3h44 me plaçait à plus d’une demi-heure du BQ de 3h10:59. Ça me semblait une idée idiote qui était dans le spectre du possible d’y participer. Cinq ans plus tard, je le courais en 2h43. Maintenant, j’ai le goût d’essayer autre chose. J’ai gouté à un ultramarathon la semaine passée, une course de 80 km à travers les montagnes de Charlevoix. Une aventure inédite qui me donne envie d’essayer autre chose. (Blog à venir)

Je me sens comme quelqu’un qui vient d’essayer une nouvelle paire de souliers. C’est peut-être juste une question de timming, mais en ce moment, j’adore les souliers de trails. Je suis convaincu que mon amour pour mes vieux souliers de route va revenir avec le retour du Run Commute, mais aujourd’hui, pendant les inscriptions de Boston 2017, je me sens obligé de laisser passer mon tour et d’abandonner mon joli BQ de 22 min. Qui sait, peut-être que mon retrait va permettre à un coureur qui à un BQ de seulement 90 secondes d’y participer.

Bref, bonne chance à tous ceux qui participeront à Boston pour la première fois, j’en connais plusieurs d’entre-vous qui ont travaillé excessivement fort pour y parvenir. Profitez de ce week-end magique et on vous souhaite une course rapide ! Moi je vais regarder d’autres courses à pied.

P.S. Un «bonne chance» tout spécial à mes boys, Marc-Olivier Toupin et Rémi Tremblay qui y retournent pour une deuxième fois,  Yannick Dubois qui y retourne après une très longue absence, Alexandre Benoit qui y va juste parce que y’a déjà payé son hôtel 😛 et Olivier Roy-Baillargeon qui y va seulement pour battre mon temps. 😉  (quoi que tu vas réussir à Montréal en fin de semaine)

Good luck guys !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply