Race recap

Triathlon International de Montréal – Sprint

18 août 2016
Podium Triathlon International de Montreal

Un triathlon Sprint dans le Vieux-Port ? Pourquoi ne pas en profiter pour effectuer mon meilleur classement en carrière ! 

L’épreuve internationale de triathlon de Montréal en était à sa première édition seulement dans le Vieux-Port et déjà on sait qu’elle deviendra un classique du circuit provincial.

Cette compétition ne faisait pas partie de mon calendrier de compétition, mais j’ai succombé aux insistances de mes amis Nic Dumesnil et Marc-Olivier Toupin ainsi que mon frère Jean-Sébastien qui faisait son deuxième triathlon à vie et qui voulaient que je participe avec eux.

Le timing était parfait à deux semaines de ma prochaine compétition au Ironman 70.3 Timberman, alors j’ai fini par m’inscrire à la dernière minute.

J’en était pas à ma première nage dans le fleuve, habitant à Verdun j’aimerais dire que je nage régulièrement dans le fleuve (mais je nage tellement peu ces temps-ci), mais au cours des deux dernières années j’ai participé au triathlon de Verdun, où on nageait déjà dans le fleuve. La qualité de l’eau était excellente selon le site de la ville de Montréal, gracieuseté du peu de pluie qu’on a eu au cours de l’été jusqu’à présent.

Place à la nage

Partant dans le dernier départ de la journée au sein de la vague corporative BCF, je tente tout pour me placer au-devant sur le départ. N’ayant pas nagé depuis le Ironman 70.3 du Mont-Tremblant, (pas de race recap de posté encore, je sais) je ne sais pas combien de temps les restes de mon endurance vont durer. Donc, au lieu d’être intelligent et mature et de la jouer conservateur, j’attaque au maximum dès le départ en essayant de durer le plus longtemps avec les premiers. 

Rendu à la première bouée, je me place dans les premiers, j’aperçois un nageur en bédaine qui me dépasse avec aisance, convaincu que c’est mon frère, je m’accroche à ses pieds propulsé par mon orgueil. L’an dernier au triathlon sprint de Verdun, c’était mon autre frère, Stéphane, qui m’avait donné une leçon de natation en me devançant de 2 secondes à la nage, lui qui n’avait pas nagé depuis le secondaire… je voulais quand même pas me faire surprendre 2x de suite.

Finalement, je décroche de ses pieds avant de sortir de l’eau. Il m’aura bien aidé à me rendre à bon port, malgré le fait que je n’ai réussi à le tenir jusqu’à la fin. En haut des escaliers, je réalise que malheureusement, ce n’était pas mon frère. Au moins je me suis évité des railleries familiales. 

ÉTAPE DISTANCE  TEMPS  Pace
NATATION 0.8 km 00:15:46.7 2:06/100m
View Photo: http://www.zoomphoto.ca/viewphoto/19910-110-27534593/1/

View Photo: http://www.zoomphoto.ca/viewphoto/19910-110-27534593/1/

Un parcours urbain pour cycliste téméraire

La transition se fait à merveille, je me retrouve rapidement sur le vélo. Par contre, la première section étant sur les pavés, c’est seulement en haut de la première montée que je réussi à enfiler mon premier soulier qui était attaché après mon vélo. Le deuxième soulier suivra au bas de Saint-Laurent où finalement je peux mettre le paquet et commencer à attaquer le parcours. 

Rapidement, on réalise que le parcours sera tout un défi. Les trous classiques de Montréal sont grotesquement bouchés et il faut avoir confiance en ses moyens pour les contourner ou les survoler. Les aérobars de mon Cervélo se font empoigner solidement afin d’éviter les pertes de contrôles. Sur un lap de 6.7 km, nous avions droit à 5 belles montées explosives variants entre 50 et 200 m le tout ponctués de virages hyper serrés à 90 degrés ainsi que deux demi-tours.  Un parcours parfait pour ceux qui aiment attaquer et se promener entre les barres aéros et les freins. Un parcours taillé sur mesure pour moi !

L’avantage des demi-tours, à part avantager ceux qui freinent à la dernière minute et qui ré accélèrent rapidement, c’est qu’on peut facilement voir où se trouve la compétition. Autant ceux devant que derrière, on a une parfaite idée de sa performance en analysant les points de rencontre de la compétition.

View Photo: http://www.zoomphoto.ca/viewphoto/19910-110-27533170/1/

View Photo: http://www.zoomphoto.ca/viewphoto/19910-110-27533170/1/

 Malgré le fait que mon speedomètre me confirme qu’on est loin de la moyenne à 40 km/h espérée sur un sprint et qu’un temps sous les 30 min serait impossible, je suis convaincu que je suis sur une super belle journée. Je complète l’épreuve en 34 :55 soit plus de 2 min plus rapides que le plus rapide que mon plus proche poursuivant sur la distance et 30 secondes plus vite que le meilleur cycliste dans la vague avec sillonnage(drafting).

En débarquant du vélo, il se passe de quoi que je ne suis pas certain d’être en mesure d’expliquer. En sautant du vélo sur la gauche, j’ai l’impression que mon soulier s’est «coincé» dans ma chaîne ce qui a bloqué le roulement ou quelque chose comme ça, mais finalement mon vélo a fait un demi-carrousel ce qui me fait perdre ma lunette de casque. 

Je m’arrête la ramasse et tente de refaire rouler le vélo qui ne veut pas rouler puisque la chaîne est désormais coincée. Peu importe, je mets mon vélo sur mon dos et je cours la transition.

 

ÉTAPE DISTANCE  TEMPS  PACE POSITION
Vélo 20 km 00:34:55.8 34.36 km/h 1er

En sortant de la T2, un officiel m’arrête pour me donner un avertissement, mon vélo se devait de rouler en tout temps. Il n’avait pas le droit de ne pas toucher le sol. On en apprend tous les jours !

 Trois petits tours et c’est terminé

Les 3 tours de course à pied se font bien, mon pace est constant et pas suicidaire. Ne voyant aucun adversaire de près ou de loin, je n’ai pas envie de me tuer au travail et je m’installe légèrement plus rapidement que mon pace visé au prochain Ironman 70.3. Je complète l’épreuve de course à pied en 18:40 pour un pace de de 3 :44.

Je termine l’épreuve en 1h12 :45, ce qui n’est vraiment pas mon meilleur temps sur cette distance, mais étant donné la difficulté du parcours de vélo, je suis vraiment fier puisque cela me donne le meilleur temps sprint sans sillonnage de la journée !

ÉTAPE DISTANCE  TEMPS  PACE POSITION
Course 5 km  18:40 3:44/km 1er

Finalement, je suis super content d’avoir succomber à l’inscription de dernière minute au Triathlon International de Montréal puisque cela me motive au maximum à la veille de mon deuxième Ironman 70.3 de l’année. Cette course deviendra rapidement un classique dans le décor du triathlon au Québec. Les petits bémols comme la qualité générale de l’asphalte, l’absence de passerelles pour les spectateurs ainsi que les mauvaises indications pour les demi-tours pourront facilement être corrigés et n’empêcheront pas d’inscriptions subséquentes.

Il est maintenant temps de conclure la saison du triathlon en force aux États-Unis ! 

Nager en eau libre à Montréal

Si vous êtes intéressés à nager dans le fleuve à Verdun, je vous conseil de regarder la qualité de l’eau avant de vous y jeter. On ne sait jamais, mais règle général, ne pas nager après une grosse pluie !

Liens utiles de la course

Site web de l’événement
Résultats Sportsats
Nage Strava
Vélo Strava
Course Strava
Vidéo de mon podium 🙂

You Might Also Like